Opel / Salon Automobile Paris

Paris 1998

Photo © Opel Salon de l’Automobile Paris

Pierre Restany

Paris, 31 août 1998

Dorothée  Selz, OPEL et la vie en sucre (extrait) 1998
Catalogue pour  le  Mondial  de l’Automobile, Paris, France

Curator Jean-Claude Mosconi 

… « Dorothée  Selz  a  trouvé  son style  dans l’univers de la communication : l’organisation  et  l’ordonnancement d’instants  célébratifs de convivialité  joyeuse. Si l’on veut éviter  l’ennuyeuse  pesanteur  des inaugurations, si l’on  veut introduire  un  éclair  de vie  dans  la  routine des  pompes  officielles,  il suffit de faire appel  à  elle.

Ce  qui s’est passé à maintes reprises,  pour  l’inauguration  de  la Galerie  Nationale  du Jeu  de  Paume (Paris 1991)  ou  celle de la  Cité  de la  Musique (Paris 1995)  notamment. La  Traiteuse-coloriste  est  l’ordonnatrice de  sculptures-buffets  hors du  commun, qu’elle exécute  avec  la  rigueur  et  la  précision  d’une  mise en scène  théâtrale.  Pour la Cité de la Musique, Paris (architecte  Christian  de  Portzamparc)  elle  avait  imaginé  des  sculptures  recouvertes  de sucre  blanc, figurant  des  partitions  musicales, à la  manière  des  notes  de  musique,  des « touches  de  couleurs  comestibles »  en  piques  de  crudités  et de  confiseries. Le dispositif  est  simple  et  spectaculaire .  Il  consiste  dans  la création  de  surfaces  verticales  monochromes,  dont  la  forme  évoque  le thème  de l’ événement  et  sur  lesquelles  vient  se ficher  l’entière  gamme  bigarrée  des denrées  salées  et  sucrées.

Il fallait  bien , un  jour  ou  l’autre,  que  le  monde  de l’Automobile  rencontre le  Sucre  d’Art  dans  la  sphère de la  communication.

Le stand OPEL à  Paris  se  présente  comme un condensé effervescent  de  joie, de liberté  et d’aventure  et  c’est  à  Dorothée  Selz  qu’a été  confié  le  soin  de mettre  en scène  le  climax  du  moment de  l’information.

 La  Traiteuse-coloriste  a dû  se plier  aux  exigences  du projet :  pendant  les  deux  journées de la  presse, OPEL organise  pour  les  journalistes  trois  cocktails  par  jour .

 L’ accent  a été  mis  sur la  flexibilité  du  dispositif.  L’allée  centrale  du  stand  OPEL  en  diagonale  est  plantée  d’arbres  comestibles .  Le  feuillage  en  petits  fours  est  changé  à  chaque  cocktail  et  le  roulement  s’effectue  au  rythme  de  six  arbres  à  chaque  session. L’effet  de  surprise accentue  la  convivialité.

En  choisissant  Dorothée  Selz, OPEL  a révolutionné  le  rapport Art – Industrie   à  travers  six  moments  de tension  existentielle  privilégiés  dans  la  communication. Et  la Traiteuse-coloriste  a prouvé  une  fois de plus  l’efficacité  de  sa fascinante  poésie  du sucre, dont  le secret  réside  dans  l’idée  seule  du bonheur  au-delà  de  sa  durée. »

Pierre Restany (1930-2003), historien de l’art, écrivain, commissaire d’exposition, dès 1956 défenseur de Yves Klein, en 1960 écrit le manifeste des Nouveaux Réalistes, dès 1963 travaille pour Domus revue d’art & d’architecture de Milan, organise des expositions et des actions engagées pour de très nombreux artistes en France et à l’étranger, interroge aussi la relation nature-art-culture : Journal du Rio Negro-vers le naturalisme intégral  1978-2013